En finir avec le sac plastique, c’est possible !

Aujourd’hui, samedi 3 juillet, c’est la journée mondiale sans sac plastique et chez APO nous mettons à l’honneur une consommation plus durable en adoptant une démarche zéro déchet.

Consommer sans sac plastique !

1. Le plastique : grand fléau pour l’environnement

Sac plastique, un fleau pour lenvironnement

Le plastique est une catastrophe pour la planète, détruisant la faune et la flore, ainsi que notre propre santé. Et la France est l’un des pays de l’Europe qui en consomme le plus : 4.8 millions de tonnes produites chaque année en France. Les emballages plastiques et les produits à usages uniques (comme les sacs plastiques) représentent près de 45% de cette production.

Le plastique pollue tout le long de sa vie, de la production jusqu’à son incinération ou décomposition. Justement parlons décomposition : un sac plastique se décompose, en moyenne, en 450 ans ! En comparaison : cela nous donnerait le temps de faire le tour de la planète 90 FOIS… à pieds ! Certains types de plastique ne se décomposent pas complètement et se divisent en plus petites parties d’eux-mêmes, c’est ce qu’on appelle les microplastiques.

Aujourd’hui, le recyclage des produits en plastique n’est plus suffisant. La majorité des objets en plastique ne peut être recyclée plus d’une ou deux fois : les sacs en plastique ne sont pas recyclables. Actuellement, seulement 26% des déchets plastiques sont recyclés en France et 32% finissent dans des décharges.

Les sacs plastiques que l’on retrouve dans les magasins, les marchés et supermarchés représentent donc un véritable problème pour notre environnement et notre biodiversité.

Comment est fabriqué le plastique ?
Le plastique, non recyclable et non biodégradable, est fabriqué à partir du naphta, un liquide transparent obtenu après la distillation du pétrole.

1. Distillation du pétrole pour obtenir le naphta.
2. Le craquage : le naphta passe d’un chaud-froid extrême et soudain qui lui donne la forme de fragments de molécules.
3. La polymérisation : réaction chimique qui permet de lier les fragments entre eux pour former des polymères (sous forme de granulés, liquides ou de poudres).
4. La mise en forme par moulage, injection ou thermoformage qui permet à ces polymères de passer de l'état de résine à celui des différentes matières plastiques que nous connaissons.

2. Le zéro déchet, une solution pour un avenir plus vert

Le zéro déchet, pour un avenir plus vert

Afin de diminuer la présence du plastique dans notre quotidien et dans notre environnement, on entend de plus en plus parler du concept du zéro déchet !
L’objectif de cette démarche ? Limiter notre impact sur l’environnement en réduisant les déchets que nous produisons.
Le zéro déchet est une bonne manière de passer à la consommation responsable, en faisant davantage attention à sa consommation, en s’informant sur les produits que l’on achète et en choisissant des produits plus durables.

Cette démarche reste un idéal car atteindre le zéro déchet peut être difficile. L’idée étant simplement de repenser nos modes de vie et de consommation actuels pour réduire au maximum notre impact sur la planète.

En savoir plus sur la notion de zéro déchet !

Les solutions durables pour un quotidien responsable !

Comment agir au quotidien pour limiter l’utilisation du sac plastique et du suremballage encore bien trop présents ?
Retrouvez ici des astuces zéro déchet faciles à adopter ainsi que des mesures prises à grande échelle pour nous aider, nous les consommateurs, à acheter plus responsable !

1. Le gouvernement accompagne les consommateurs
La dynamique du zéro déchet et notamment du zéro plastique est poussée par des acteurs nationaux comme le gouvernement français, à l’aide de lois et de réglementations, qui a pour objectif final d’atteindre les 100% de plastiques recyclés et plus aucun emballage plastique à usage unique d’ici quelques années.

→ Depuis 2016, les sacs plastiques à usage unique sont interdits aux caisses des magasins. Face à l’impact environnemental du plastique, la loi sur la transition énergétique (votée en 2015) a mis fin à la disposition, gratuite ou payante, des sacs de caisse en plastique à usage unique.
Une avancée vers une consommation plus responsable qui a été le point d’ancrage d’une course pour le zéro plastique, en direction de la fin de tous les emballages plastique à usage unique.

→ En 2020, la loi anti-gaspillage est publiée et instaure des objectifs pour la fin des emballages en plastique. La vaisselle jetable et les cotons tiges sont interdits à la vente depuis 2020 et cette année ce sont les pailles, couverts jetables, touillettes et bien d’autres produits.
La loi anti-gaspillage encourage et met en avant des pratiques plus responsables comme le vrac et notamment la possibilité pour les consommateurs d’amener leurs propres contenants réutilisables dans les différents commerces.

2. Le vrac, la tendance pour une meilleure consommation

Le vrac, la tendance pour une meilleure consommation

Acheter en vrac est de plus en plus répandu et adopté par les consommateurs et les enseignes commerciales : la France comptabilise plus de 400 points de vente spécialisés à ce jour et 88% des supermarchés bio ont un rayon consacré au vrac !
Consommer en vrac, c’est acheter des produits en libre-service qui n’ont aucun emballage : vous amenez votre propre contenant ou l’enseigne vous en propose. Aucun emballage plastique = aucun déchet créé en plus !

Pourquoi se mettre au vrac ?
Être responsable sans payer plus cher : vous ne payerez pas forcément plus cher en achetant en vrac. Lorsque vous comparez les prix des produits en vrac aux mêmes produits en emballage, le prix est globalement similaire, voire même pour certains produits : moins chers (et pour moins de déchets produits) !
Acheter uniquement la quantité voulue et nécessaire : le vrac vous permet de n’acheter que les quantités dont vous avez réellement besoin, pas plus pas moins. Cette manière de consommer permet d’éviter la surconsommation et le gâchis !
Découvrir des produits locaux et bio : le vrac a pour motivation de réduire le gaspillage et de mieux consommer. C’est pour cela que les magasins et enseignes proposant du vrac mettent généralement en avant des produits locaux, certifiés et labélisés bio. Cette sélection de produits permet de connaître l’origine de ce que l’on consomme, en réduisant l’impact carbone !

Maintenant que les points de vente proposant une offre en vrac sont de plus en plus nombreux, il est devenu plus facile de s’y mettre ! Raison de plus de ne pas se laisser tenter !

Pour faciliter votre recherche des magasins vrac, vous pouvez retrouver plus de 800 magasins proposant le vrac en France sur cette carte interactive du réseau vrac.
Vous pouvez retrouver les produits APO dans les enseignes partenaires Day by Day ou Biocoop ainsi que dans bien d’autres boutiques vrac : rendez-vous sur notre page Points de vente.

3. Les sacs en tissu, l’alternative stylée du sac en plastique

Sac plastique, un fléau pour l'environnement

Les sacs en tissus sont en vogue en ce moment (appelés aussi « tote-bag »), ils sont des réelles alternatives aux sacs plastique : ils sont pratiques, réutilisables et facilement transportable !
Mais pas que ! Les sacs en tissus peuvent avoir différentes tailles et couleurs selon vos envies, ils sont devenus de véritables accessoires de mode : de quoi être à la fois responsable et stylé !

4. Adopter les cosmétiques solides et zéro déchet

Zéro Déchet

Les cosmétiques solides sont une alternative écologique aux produits classiques comme les gels douche, les crèmes hydratantes, les shampoings… en tubes et flacons !

Pourquoi ?
Écologique : Les cosmétiques solides favorisent la disparition des emballages plastiques à usage unique. Ils se composent aussi, pour la plupart, d’ingrédients biodégradables, ce qui réduit l’impact sur notre écosystème.
Clean & efficace : Les cosmétiques solides contiennent des actifs concentrés qui améliorent l’efficacité des produits. La production des soins solides ne consomment pas ou peu d’eau (selon les méthodes de fabrication utilisées) ce qui empêche l’apparition de bactéries et de microbes. Donc pas besoin de conservateurs !
Économique : La durée de vie d’un cosmétique solide est plus longue du fait de sa consistance plus compacte et concentrée. Contrairement aux cosmétiques classiques comme les gels douches en flacon, il n’y a pas de perte de produit : les cosmétiques solides se consomment jusqu’au bout.

Nos soins solides (savons solidesshampoings solides et crème solide) répondent aux 3 raisons de passer à la cosmétique solide : ils apportent une sensation d’hydratation et nourrissent efficacement le corps, les cheveux et le visage.

Partager ce post

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant